Thérapies

On a tous et toutes besoin d’aide pour retrouver l’équilibre.


Au moyen de la psychanalyse ou de la psychothérapie, je vous accompagne vers un mieux être et possiblement à la création d’un analysant. 

Les thérapies

01.

Psychothérapies.

Les psychothérapies sont des modèles théoriques et pratiques issus de différentes écoles de pensées, de différents auteurs. Chaque école de pensée traduit un aspect de l’Humain et chaque école aborde les problématiques sous un angle philosophique.

02.

Psychanalyse.

La psychanalyse est un courant issu de la pensée du neurologue S.Freud. Plusieurs chercheurs se sont intéressés et ont développé la psychanalyse contemporaine que l’on connaît aujourd’hui. La psychanalyse est intéressée par les profondeurs de l’être humain.

Psychothérapies.

La thérapie existentielle-humaniste.

Se fondant sur la capacité de l’être humain à diriger son existence et à se réaliser pleinement, l’accent est mis sur le moment présent, sur la capacité de la personne à prendre conscience de ses difficultés actuelles, de les comprendre et de modifier, en conséquence, sa façon d’être ou d’agir.

La personne qui consulte est considérée comme un «client» qui est sur un pied d’égalité avec le thérapeute. La valeur de la relation psychothérapeutique est primordiale. Le changement s’effectue à travers ce lien. Les techniques employées, quelles qu’elles soient, n’auront d’efficacité que si la relation est établie dans une confiance mutuelle. Cette approche est critiquée pour son manque d’études validées empiriquement. Ce n’est que plus récemment, avec l’avènement des neurosciences, que la valeur de la relation a été mises de l’avant pour favoriser le développement humain. Les études sont en cours.

La thérapie cognitive et comportementale (TCC).

Cette thérapie a pour objectif la levée des symptômes. Cette approche considère que les difficultés psychologiques sont liées à des pensées ou à des comportements inadéquats qui ont été appris par une personne dans son environnement quotidien.

Il s’agit donc d’analyser ces comportements et pensées, ainsi que le milieu de vie de la personne, et d’apprendre de nouveaux comportements, de remplacer ces pensées ou émotions non désirées par d’autres qui sont davantage adaptées. La TCC est une approche avec une visée plutôt court terme (entre 8 et 20 rencontres), validée empiriquement, c’est à dire dont l’efficacité a été prouvée par la recherche.

Elle est souvent composée d’un ensemble de techniques et de devoirs à faire par vous-mêmes. Des techniques variées sont utilisées pour soulager la douleur tant physique que psychique, telles que des techniques de gestion du stress et des émotions, des techniques de relaxation, de pleine conscience ou bien des techniques visant à restructurer les pensées. Cette approche est également critiquée. Elle ne peut être utilisée seulement à partir de manuels de traitement. De plus, les études ne portent bien souvent que sur des cas « purs » qui ne correspondent pas toujours à la réalité de l’être humain. La recherche est toujours en cours et vous êtes invités à vous documenter sur le sujet et à discuter avec votre psychologue de ces aspects de la thérapie.

La thérapie par le mouvement oculaire (Eye Movement Desensitisation and Reprocessing ou EMDR).

C’est thérapie est une technique proposée dans le cadre du traitement des traumatismes.

Développée en 1994 par Dr Francine Shapiro, cette technique a été reconnue par l’American Psychiatric Association comme une méthode aussi efficace que la thérapie cognitive et comportementale pour le traitement des traumatismes. Le mouvement bilatéral (gauche-droite) des yeux permettrait le retraitement de l’information, source de souffrance chez la personne. Les études concernant l’efficacité de cette méthode sont toujours en cours. Cette méthode est toujours sujet à controverse à ce jour. Vous êtes invités à visiter le site internet EMDRAC pour obtenir plus d’information sur la méthode. Il vous est également recommandé de vous informer des enjeux qui viennent à l’encontre de cette méthode.

La thérapie assistée par l’animal.

C’est une thérapie utilisée en tant qu’adjuvant à la psychothérapie. L’animal devient ce que l’on nomme un objet transitionnel en psychanalyse.

Vous rencontrerez peut-être, à l’occasion, les chiens d’assistance qui seront là, dans le bureau. Vous aurez le choix de les laisser seuls ou de les caresser.

Psychanalyse

La psychanalyse s’intéresse à l’inconscient, à votre passé et à votre présent dans les relations.

Elle a été découverte, développée il y a plus de 100 ans, par Sigmund Freud. Depuis, de nombreux analystes ont pu enrichir la psychanalyse. En voici quelques noms : Jung, Ferenczi, Winnicott, Klein, Green, Fairbairn, Kernberg, Beebe, Fonagy, Roussillon. Souvent, nous sommes inconscients de ce qui nous fait vivre des émotions ou adopter des comportements. L’analyste nous invite constamment à nous tourner vers nous-mêmes. Il nous accompagne dans un processus de prise de conscience d’enjeux inconscients. L’association libre. Le transfert. Le contre-transfert. La liaison et la déliaison. Les mécanismes de défense. Ce sont des concepts et des techniques de type analytiques.

L’analyste écoute ce qui est dit et non-dit. Il est à l’écoute des lapsus, des rêves, des fantaisies et des fantasmes, de vos souhaits, de votre façon d’être en sa présence, de votre façon de voir la vie et votre façon d’être en relation avec vous-mêmes et avec les
autres. Si vous êtes en mesure d’utiliser l’association libre, vous êtes en mesure de poursuivre une analyse. Sinon, l’analyste vous accompagne en mettant en mots (mentalisant), en associant pour vous ce qui se passe en vous, en maintenant la frontière entre le « monde intérieur » et le monde extérieur et ce, à travers la relation thérapeutique, jusqu’à ce que vous soyez en mesure de la faire seul.

Je considère l’écoute analytique comme la seule approche en mesure de créer un espace thérapeutique « sacré », « sensible ». L’analyste doit s’engager profondément, autant que l’analysant. Vous devez prévoir des séances trois fois chaque semaine pendant plusieurs années. De manière générale, la psychothérapie psychanalytique implique moins de séances par semaine.

Les troubles identitaires, de la somatisation, les troubles de la personnalité, les troubles de la régulation du narcissisme (estime de soi), sont mieux traités à mon avis, par les approches basées sur la recherche en psychanalyse. Par exemple, la recherche sur la relation parent-enfant, sur le processus de mentalisation, tendent à faire la preuve de ces processus inconscients à travers des concepts tels : l’attachement chez l’enfant et l’attachement amoureux, la régulation affective, l’impact de la relation thérapeutique sur le processus thérapeutique. Ici aussi, la recherche se poursuit.

Psychologie organisationnelle.

Entourée de collègues, lorsque j’ai fondé le Centre de psychologie Bissonnette et Ass., j’ai pu continuer à offrir des services en psychologie organisationnelle. L’enseignement par la facilitation de groupes restreints, des interventions en milieu de travail, un service de médiation et de coaching de gestionnaire, sont au nombre des services rendus auprès des organismes tels que : Santé Canada, le Bureau des Passeports, Parcs Canada, Anciens Combattants, Canal Vie ou l’Agence Spatiale.

J’ai offert des conférences sur différents sujets liés à la santé au travail. J’ai effectué des interventions groupales ou individuelles, au sein des organismes, dans le but d’être plus heureux au travail et dans le travail. Mon objectif étant de favoriser le sentiment d’appartenance au groupe tout en maintenant une individualité créatrice.

Pour toute question, n’hésitez pas :

514-799-7065

Je vous aide à être mieux avec vous-mêmes et avec les autres.

Scroll to Top